Citroën 2cv

On peut le dire, la 2cv fait maintenant partie du patrimoine culturel et industriel français. Elle a traversé les époques, les générations… Difficile de trouver quelqu’un qui n’a pas eu ou n’a connu personne dans sa famille qui en ait possédé une un jour.

Personnellement j’ai tout d’abord possédé une 2cv6 Club de 1981, que j’ai remise en état, notamment en acquérant une 2cv4 de 1975 sans papiers. La remise en état de la « 6 » fut longue, laborieuse, et j’ai commis à cette occasion quelques erreurs de débutant. A tel point que je l’ai démontée et vendue en pièces, car elle présentait mal; carrosserie refaite à la fibre de verre et stationnement en bord de mers font mauvais ménage !

Je me suis tourné immédiatement après vers une ancienne… une vrai 2cv au sens strict et fiscal du terme. L’idée était d’avoir des tôles de meilleure qualité. Il est communément admis que les tôles à partir de la fin des années 70 sont fortement touchées par les problèmes de rouille. Afin de ne pas faire dans la demi mesure, je me suis tourné carrément vers une AZAM 1963, en portes suicides, donc. Tant qu’à faire dans l’ancienne… Je possède toujours cette deuche, et je compte bien la garder.

Depuis la remise en état de la mécanique, c’est un vrai plaisir d’aller au boulot en 2cv :

Laisser un commentaire