205 bleue

Une Peugeot 205 GRD de 1988, qui était dans un état de corrosion très avancé. Elle stationnait / gênait chez un collègue. Donc un beau jour j’ai fait deux voyages afin de la débarrasser, ainsi que sa deuxième 205, la blanche (voir autre page).

Avant de l’envoyer, j’avais sauvé l’essieu arrière (très recherché pour faire des remorques artisanales), les feux, les rétros, et les sièges de … GTI !

A part ça elle était vraiment très rouillée, donc pas de regrets.

Voici quelques photos prises après son enlèvement. Si vous aviez des doutes sur l’état, je vous laisse juges :

Sérieusement, vous l’auriez sauvée, vous ?

Laisser un commentaire